sottises #1

Mis à jour : avr. 17

Ne croyez jamais ce que l’on vous dit sur l’amour, le sexe et sur le couple… ce ne sont que des bêtises !

Rien à apprendre. Tout à découvrir, à expérimenter … à re-connaître.

En inspirations de soi. De l’autre, aussi.

J’ai pensé que mon sexe était fait pour être pénétré ou pour pénétrer, j’ai imaginé qu’il menait à cet orgasme duquel il est dit qu’il connecte aux étoiles, j’ai vraiment cru que tout cela était facile et naturel, que les gestes viendraient spontanément, que l’autre sentirait intuitivement ce dont j’ai besoin et qu’il suffisait que je me laisse aller. Et puis ce n’est pas tout à fait comme cela que ça s’est passé ! Quelques instants d’extase dans les premiers instants de « fantasme », lorsque l’autre devient la promesse de tous les désirs, de toutes les attentes, cet « autre » qui viendra remplir ce vide qui est en moi, qui viendra me compléter afin que je suis un.e. Alors je prends conscience que ni cet autre et ni un autre ne pourra remplir mes parts manquantes, que c’est à moi de le faire. Me trouver. Me compléter. Je comprends que mon corps et moi sommes un et que nous devons apprendre à nous connaitre, nous réconcilier. Et la rencontre entre moi et moi a lieu ; un dialogue insolite entre mon esprit et mon corps qui tous deux s’ouvrent et s’explorent réciproquement. Dans mon esprit les mots se bousculent, les images s’animent, parfois ils sont de désir et d’autre fois de craint. J’écoute sa voix, je la respecte mais je ne crois pas tout ce qu’elle dit. Alors je tourne mes sens vers l’extérieur, j’ose l’expérience de leur sensibilité et je m’aventure dans la jungle de mes contraires. C’est là que mon corps prend sa silencieuse parole, en entrelacement, en sensation et en élan d’émotions aussi diverses et mystérieuses que je le laisse s’exprimer.

Comme un fil, le dialogue se tend entre ma tête et mon corps et au fur et à mesure que je l’entretiens, je découvre qui je suis ; mes multiples facettes. Au centre, mon cœur qui bat au rythme de cette insolite rencontre. Et plus je laisse ces facettes briller, plus je me dévoile à moi-même. Il devient alors facile pour moi de me dévoiler à toi, de me partager avec toi, en écho, en résonance de toi, cet « autre » unique et libre de toutes tes différences.


Ma sexualité, c’est le rapport que j’ai avec mon corps de sens et de désir. Ensuite seulement, je saurai m’offrir à toi. Dans le respect de qui je suis et dans l’amour de qui tu es.


Anne Racine

@sottises

27 vues0 commentaire